Premier cycle

Deux programmes sont actuellement offerts au premier cycle en sexologie.

Le programme de baccalauréat en sexologie demeure à ce jour le seul programme de premier cycle en Amérique du Nord dédié spécifiquement et entièrement à l’étude de la sexualité humaine, dans une perspective interdisciplinaire. Professeurs-es et chargés-es de cours de disciplines variées – sexologie, anthropologie, biologie, criminologie, éducation, géographie, histoire de l’art, psychologie, santé publique, sociologie, etc. – donnent un large éventail de cours, et accès à un stage de formation pratique, permettant aux futurs-es sexologues d’étudier, sous différents aspects, la sexualité humaine. Le baccalauréat en sexologie consiste en une formation professionnelle qui donne ouverture au permis de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec.

Un programme court de 1er cycle sur la violence sexuelle et interpersonnelle (15 crédits) est maintenant offert aux étudiants-es, professionnels-les et chercheurs-es. Ce programme propose une vision développementale et écosystémique sous l’angle de la victimisation et celui de l’agression. Jumelé à une formation initiale dans un domaine connexe, le programme permet entre autres aux diplômés-es d’œuvrer au sein des écoles, des centres jeunesse, des centres d’aide aux victimes, des centres hospitaliers, des centres spécialisés de traitement et des services correctionnels.

Baccalauréat en sexologie

Le baccalauréat en sexologie est un programme de formation professionnelle interdisciplinaire qui vise à permettre aux futurs-es sexologues de s’approprier un savoir sexologique spécifique pour mettre en œuvre des interventions éducatives et préventives en matière de sexualité, de même qu’en relation d’aide. Le programme est d’une durée de trois ans et il inclut des stages à la troisième année. Cette formation de premier cycle en sexologie permet à ses diplômés-es d’œuvrer dans des milieux de pratique diversifiés, notamment les milieux de la santé et des services sociaux et les milieux scolaires.

Objectifs (Cohortes 2017, nouveau baccalauréat)

Les objectifs du programme visent à former de futurs sexologues dont la pratique contribuera au maintien et à l’amélioration de la santé et du bien-être sexuels de la personne en interaction avec son environnement. Ces futurs sexologues seront en mesure :

  • d’intégrer et appliquer les connaissances disciplinaires et interdisciplinaires, théoriques et empiriques, spécifiques au champ sexologique;
  • de comprendre les divers fondements et modèles théoriques et empiriques spécifiques au champ sexologique et la façon dont ils évoluent;
  • d’utiliser les données probantes nécessaires à l’analyse de la santé sexuelle et de ses déterminants ainsi qu’à la planification d’une intervention sexologique;
  • d’évaluer le développement, les comportements ainsi que les besoins sexuels de la personne en interaction avec son environnement, en s’appuyant sur les connaissances théoriques et empiriques appropriées en sexologie;
  • de concevoir, planifier et implanter des interventions sexologiques concordantes aux résultats de l’évaluation, et ce, en concertation avec divers intervenants;
  • d’appliquer différents modes d’intervention dans divers secteurs de pratiques (éducation, prévention, protection, promotion de la santé, réadaptation et relation d’aide);
  • d’adapter leurs interventions sexologiques aux diversités;
  • d’évaluer, porter un jugement critique et réajuster leurs interventions sexologiques;
  • d’agir en tant que sexologues ouverts à d’autres disciplines, d’autres cultures et d’autres horizons dans un esprit interdisciplinaire et intersectoriel;
  • d’agir en conformité avec les lois, les normes et les obligations relatives à leur profession et à leur fonction, notamment leur code de déontologie et le règlement sur la tenue des dossiers professionnels;
  • de faire preuve d’une pensée critique quant aux enjeux sexologiques contemporains;
  • de faire preuve d’une éthique professionnelle envers leur champ d’exercice.

Objectifs (Cohortes 2016 et antérieures)

Les objectifs du baccalauréat en sexologie visent à former des futurs sexologues éducateurs capables:

  • d’acquérir des connaissances théoriques/cognitives de base (psychologiques, biologiques, socioculturelles) nécessaires à l’analyse des problématiques sexuelles;
  • d’analyser et de synthétiser des problématiques sexologiques;
  • d’élaborer des projets d’intervention sexologique en concertation avec divers intervenants;
  • d’informer et de communiquer ses savoirs sexologiques de façon professionnelle en conformité avec les codes d’éthique et de déontologie;
  • d’évaluer et de réajuster ses projets d’intervention sexologique;
  • d’appliquer différents modes d’intervention dans les domaines de l’éducation, de la prévention et de la relation d’aide;
  • d’être ouverts à d’autres disciplines, d’autres cultures et d’autres horizons dans un esprit interdisciplinaire et de polyvalence.

Cheminements cohortes 2014 à 2018

Commande de cours pour la session d’hiver 2019

Commande de cours du Baccalauréat en sexologie et du Programme court sur la violence sexuelle – Hiver 2019

Commande de cours pour la session d’été 2019

Commande de cours Été 2019

 

Stages du baccalauréat

Stages d’interventions sexologiques éducatives et préventives SEX3101 et SEX3201

Au baccalauréat en sexologie, les étudiant(e)s sont amenés à effectuer un stage s’intervention. Ce stage se caractérise par une période d’expérimentation dans un milieu d’intervention social. En plus de s’initier à la réalisation d’actions sexologiques éducatives et préventives de groupes et individuelles, cette expérimentation progressive, permet à l’étudiant(e) de se familiariser avec un milieu d’accueil, de faire le lien entre la formation théorique et les applications pratiques et de développer son autonomie professionnelle.

Le stage est effectué lors de la dernière année d’études de l’étudiant(e). Celui-ci se déroule en continuité sur une période de deux sessions universitaires d’une durée de quinze semaines chacun, soit de septembre à décembre, puis de janvier à avril. Durant toute cette période, le ou la stagiaire doit assurer une présence de 14 heures par semaine dans son milieu d’accueil, pour un total de 420 heures. En plus de la présence dans le milieu, les étudiant(e)s sont intégrés dans un cours stage à l’université permettant un encadrement suivi et soutenu par une enseignante qui est sexologue.

Les stages d’intervention sexologique éducative et préventive visent principalement cinq objectifs, niveau du savoir, du savoir-faire et du savoir-être, soit :

  • connaître les différents aspects de la profession de sexologue en milieu social;
  • vérifier et confronter ses connaissances théoriques à la réalité pratique;
  • développer un certain nombre d’attitudes et d’habiletés que requiert l’exercice de la profession de sexologue;
  • faire preuve de son aptitude à la pratique de l’intervention (de groupe et individuelle) en expérimentant les différentes facettes de la profession
  • développer une certaine autonomie professionnelle.

Le lien suivant vous permettra de visualiser les multiples possibilités offertes aux étudiant(e)s pour la réalisation des stages. Ce tableau présente un aperçu global des types de milieux, des clientèles et des diverses thématiques pouvant être abordées lors des stages.

Julie Marceau
Sexologue, B.A., M.A
Chargée de formation pratique
Département de sexologie (W-3250)
Université du Québec à Montréal
(514) 987‐3000, poste 3741

Programme court

Programme court du 1er cycle en violence sexuelle et interpersonnelle 

Le programme court du 1er cycle en violence sexuelle et interpersonnelle forme des étudiants, des intervenants et des chercheurs qui souhaitent développer une spécialisation dans leurs pratiques ou approfondir leurs connaissances dans le domaine de la violence sexuelle et interpersonnelle.

Les cours abordent l’ensemble des problématiques selon une approche décloisonnée et interdisciplinaire, notamment sous l’angle de la sexologie, de la psychologie, de l’éducation, de la santé publique, du droit, du travail social et de la criminologie.

Objectifs

Les objectifs de ce programme visent à:

  • Développer une compréhension globale de la violence sexuelle et interpersonnelle qui intègre les aspects de l’évaluation, du traitement/réhabilitation, de la prévention et de l’éducation, basée sur les connaissances scientifiques pertinentes;
  • S’approprier les fondements, les modèles théoriques et la méthodologie propres à l’étude de la violence sexuelle et interpersonnelle;
  • Promouvoir une perspective développementale et écosystémique sous l’angle de la victimisation et celui de l’agression;
  • Favoriser le transfert des connaissances de pointe et des modèles d’interventions dans les différents milieux de pratiques.

Commande de cours pour la session d’hiver 2019

Commande de cours du Baccalauréat en sexologie et du Programme court sur la violence sexuelle – Hiver 2019

 

Joanne Otis
Directrice
Unité des programmes de premier cycle
otis.joanne@uqam.ca
(514) 987-3000, poste 7874

Chantal Gaboriau
Assistante à la gestion des programmes de 1er cycle
Unité des programmes de premier cycle
Baccalauréat en sexologie : bac.sexologie@uqam.ca
Programme court de 1er cycle en violence sexuelle et interpersonnelle : pc1.violence.sexuelle@uqam.ca
(514) 987-3639

Département de sexologie

Unique au monde par son baccalauréat centré exclusivement sur l’étude de la sexualité humaine, le diplôme de baccalauréat en sexologie donne aujourd’hui accès au permis et au titre réservé de sexologue. Le département offre également aux cycles supérieurs, un programme unique de maîtrise clinique en sexologie, ainsi qu’un programme de maîtrise et de doctorat (PhD) en recherche en sexologie. Se distinguant par son caractère pluri et interdisciplinaire, les travaux de recherche du corps professoral du département couvrent un ensemble de thématiques à la fine pointe des enjeux actuels en matière de santé sexuelle.

Coordonnées

Département de sexologie
Local W-R110
455, Boul. René-Lévesque Est
Montréal (Québec) H2L 4Y2